Joyeux webiversaire, moko !

Cela va faire 20 ans que j’ai créé mon premier site web, ça se fête, non ?

Je l’avais appelé Le Guide du Cyber-routard (j’étais déjà fan de l’œuvre de Douglas Adams).
Le Guide du Cyber-Routard
On commençait, évidemment, par un grand Don’t panic puis on pouvait choisir sa planète :

  • À propos de la Terre (un article du routard galactique)
  • Douglas Adams
  • moko (où je me présentais)
  • Internet, planète qui avait elle-même plusieurs satellites présentant chacun une sélection de liens : Medias, Logiciels, Calvin & Hobbes, Recherche sur le web et Divers
  • 42, la réponse à la vie, à l’univers et au reste

Le site était codé très simplement (mais en même temps, on devait encore en être à HTML 2, non ?) : des images-liens doublés par des liens simples en dessous.
On ne parlait pas encore d’accessibilité mais j’avais déjà compris (enfin, on m’avait fait comprendre) que certains naviguait sur le net avec des débits bien moins bons (euphémisme) que ce qu’on avait à l’université… il n’était d’ailleurs par rare, à l’époque, que certains configurent leurs navigateurs pour ne jamais afficher les images (voire, certains, utilisaient Lynx…).

Pour l’occasion, j’ai remis en ligne, dans mon petit musée, le Guide du Cyber-Routard (ça ne doit pas être la toute première version puisque la page utilise déjà des balises <table>, ce qui n’existait pas encore quand j’ai commencé à coder… et j’ai aussi souvenir que les liens sur les planètes devaient initialement être gérés via une imagemap…)

M’enfin… il passe encore pas mal, non ? 😉.

Mon Paris Web 2015

Mon Paris Web 2015

Petit retour sur ces 3 jours de Paris Web qui viennent de se terminer. C’est tous les ans différents, mais toujours aussi enrichissant, les rencontres autant que les conférences, les discussions qui en découlent autant que les intervenants… bref, on espère que ça durera encore longtemps 🙂

Comme les années précédentes, j’ai fait un Storify pour résumer rapidement et chronologiquement ce que j’ai tweeté ou retweeté, pratique qui en conf’ remplace désormais pour moi la prise de notes. Mais, finalement, ça ne dit pas vraiment ce que j’ai pu retenir, ce que ça m’a apporté… et puis les meilleures conférences peuvent être celles où on tweete le moins… bref, ça mérite que je me pose et que j’essaie d’en tirer mes propres conclusions, la substantifique moelle de ces 3 jours.

Pour cela, j’ai classé les conférences en 3 catégories, toutes personnelles et relatives : les conférences « qui font du bien », celles « qui me serviront » et celles « qui étaient intéressantes mais que je suis pas sûr de bien savoir quoi en faire ».

Ce classement exprime surtout qui je suis et où j’en suis. Je ne bosse pas en agence. Je n’ai pas de clients, voire je suis un client. J’ai bientôt 20 ans de web derrière moi, je suis expert Accessiweb depuis 2008, certifié opquast depuis peu… bref je ne demande pas à être convaincu du bien-fondé de l’accessibilité ou de l’importance du web de qualité. Je suis aussi capable de faire ma veille tout seul, mais j’apprécie d’être confronté à des points de vue différents et les retours d’expériences enrichissants. J’aime les conférences qui parlent de faire le web, mais aussi celles qui parlent du web, ce qu’il est, ce qu’il devient, ce qu’il pourrait devenir…

Les conférences qui font du bien

  • Internet et libertés : pour un engagement des acteurs du numérique
    Adrienne Charmet
    C’était la conférence d’ouverture cette année et j’en étais étonné mais très heureux. Étonné parce que Paris Web c’est quand même la conférence des gens qui font le web et que cette conférence était plus politique que pratique et au cœur du sujet. Heureux parce que c’est important que les gens qui font le web s’engagent et que cette conférence d’ouverture est un beau symbole en ces temps troublés (Loi rance, toussa…). Je suis et soutiens la quadrature depuis quelques années et j’ai vraiment assisté à cette conférence en mode groupie.
  • Il est beau il est frais mon RGAA 3
    Aurélien Levy
    J’ai été très impressionné par la prestation d’Aurélien qui, en 15 minutes, a su faire une conférence qui ne fasse pas qu’effleurer le sujet. J’ai appris plein de choses, et c’est presque l’une des conférences qui m’a laissé avec le plus d’idées et de trucs à approfondir dès mon retour au boulot lundi matin. En 15 minutes. Je lui tire vraiment mon chapeau.
  • Privacy-by-designer: delivering personalisation & privacy from flow to finish
    Ann Wuyts
    Cette conférence m’a réellement passionné, et m’a conforté dans l’idée que si on veux se battre pour le respect de la vie privée, ça doit commencer par des prises de positions fortes des acteurs du web pour définir clairement ce qui est acceptable de ce qui ne l’est pas, et pour refuser tous les petits compromis et petites lâchetés que pourraient nous faire adopter certains darks patterns par facilité ou par paresse, pour de mauvaises causes ou par fatigue de se battre.
  • pasdecalais.fr, histoire d’une démarche d’accessibilité
    Bertrand Binois
    Ce retour d’expérience était vraiment génial ! Ça fait vraiment du bien de voir et de savoir que, ailleurs, d’autres personnes rencontrent des problèmes finalement assez proches des miens, les mêmes doutes, les mêmes difficultés… mais que cela n’empêche pas de garder l’envie de bien faire, de mieux faire, de faire de la qualité, et de le faire pour tous parce que cela va de soi, que ça ne se discute pas.
  • Design de soi : valoriser son identité et son expertise sur le web
    Marie Guillaumet
    J’attendais avec impatience cette conférence de kReEsTaL et je n’ai pas été déçu. Marie a dit avec ses mots, sa personnalité et son énergie quelque chose qui était très fort quand j’ai commencé à zoner sur le web (« si tu ne trouves pas quelque chose sur internet, c’est à toi de l’y mettre ») et que, avec les années/la vie/les enfants/IRC qui s’est vidé/Facebook/Twitter/le reste, je pourrais parfois perdre de vue : nous restons une communauté où chacun peut non seulement trouver sa place, mais aussi et surtout la cultiver. C’était vraiment inspirant, merci Marie !
  • Le jour où on n’aura plus besoin de l’accessibilité
    Olivier Nourry
    Olivier a vraiment été brillant, et imparable, dans sa démonstration mais aussi drôle dans sa prestation. Je n’y assistais pas pour être convaincu, je le suis déjà évidemment… j’en suis sorti reboosté, prêt à me battre encore quelques années.
  • La conf’ surprise sur la LSF
    Sandrine Schwartz
    C’était vraiment une super surprise. Je m’attendais à une guest star comme le fait Smashing avec ses mystery speakers mais c’était 1000 fois mieux ! C’était drôle, tellement vivant mais aussi tellement vrai… J’ai appris plein de choses mais j’ai aussi ri aux larmes, c’était vraiment un cocktail détonnant.

Les conférences qui me serviront

  • « Acceptation Générale » mon prénom, mon adresse, mon domaine seront-ils acceptés par tous les formulaires ?
    Stéphane Bortzmeyer
    J’ai été surpris du thème de la conférence, loin des sujets évoqués par Bortzmeyer sur son fil Twitter… mais je l’ai vraiment beaucoup aimée 🙂 Depuis le temps que j’essaie de mettre un plus dans mon adresse e-mail à chaque fois qu’on me la demande !
  • Le styleguide, bien alimenté il tient ses promesses
    Laurent Guitton
    J’ai presque terminé mes guide pour notre refonte, donc je lui en veux un peu de n’avoir fait cette conférence que jeudi… mais je dois reconnaître qu’elle était quand même vraiment intéressante… et que j’ai noté 2/3 trucs à vérifier ou à revoir rapidement.
  • Vers une bonne pratique du pair design
    Catherine Verfaillie
    Celle-là aussi, je l’ai beaucoup aimée ! C’était super intéressant, ça donnait vraiment envie de s’y essayer (et j’ai adoré ses slides !). J’ai beau ne pas bosser en agence ou dans un startup, je suis maintenant persuadé qu’on devrait plus souvent s’essayer à cette pratique de pair design, en faisant varier les combinaisons de profils, les types de projets, les durées. J’ai plein d’idées en tête, et j’ai hâte de m’y essayer.
  • CSP: Content Security Policy
    Nicolas Hoffmann
    Je ne suis pas sûr que l’on puisse l’appliquer chez nous mais cette conférence m’a donné l’envie de m’y essayer (enfin de trouver les arguments pour convaincre certains de nous laisser nous y essayer). C’était très clair, plutôt drôle avec juste ce qu’il faut de pratique, de bon tuyaux et d’astuces.

Les conférences « qu’elles étaient intéressantes mais que je sais pas bien quoi en faire »

  • Service workers : reprendre le contrôle du navigateur
    Éric Daspet
    Éric nous a brillamment introduit au Service workers (non Béa, ce n’est pas le nouveau nom de la DRH). Je ne le classe pas ici parce qu’il ne m’a pas convaincu mais parce que je ne suis pas sûr que cela puisse s’appliquer à mon contexte… même si je trouve cela dommage car je pense vraiment que c’est une technologie d’avenir. Si Éric a su vous convaincre en 15 minutes, je vous conseille, en un peu moins de 50 minutes, la conférence The UX of offline-first de Jake Archibald. Je l’ai vue à Oxford l’an dernier et elle était vraiment géniale.
  • An Introduction to CSS Grid Layout
    Rachel Andrew
    Cette conférence m’a laissé sur ma faim. Non pas que Rachel Andrew ne maitrisait pas son sujet, elle était tout ce qu’il y a de plus professionnel… mais elle m’a laissé sur l’impression que, avec de la chance, peut-être qu’on pourra envisager d’en faire quelque chose en 2020. En attendant, cela m’a paru bien compliqué, difficile à mettre en place, à maintenir et à industrialiser. Je n’ai pas bien compris comment on s’en sortirait, le moment venu, pour mettre en place les fallbacks indispensables… Bref, j’ai vraiment l’impression que Flexbox a encore de beaux jours devant lui&bsp;!
  • Creating a culture of code quality
    David West
    Ne programmant finalement que peu, et n’ayant aucun accès aux serveurs, j’ai trouvé la conférence intéressante, j’ai même noté quelques adresses pour approfondir… mais je ne suis pas sûr de pouvoir en faire grand chose (et c’est sans doute dommage pour moi… mais c’est malheureusement comme ça)
  • Itinéraire d’une licorne : de la psychologie sociale à l’UX design
    Maxime Fortelle
    L’orateur était intéressant… mais le format était peut être trop court. Ça m’a appris des choses, mais pas forcément des choses qui me serviront.
  • Vendez votre méthodologie
    JP Cabaroc
    C’était très intéressant, j’ai beaucoup aimé… mais je le classe quand même là parce que je n’ai rien à vendre 😉
  • Le designer qui chuchotait à l’oreille des ordinateurs
    Thierry Michel
    C’était très intéressant, j’ai vraiment apprécié la prestation de l’orateur… mais finalement, je le classe quand même ici car, j’ai déjà plusieurs fois tenté de revenir à la ligne de commande, poussé par des amis ou des billets de blogs, je n’y suis jamais arrivé. C’est sans doute ma mémoire de poisson rouge ou le poil que j’ai dans la main… mais j’ai bien de ne jamais réussi à chuchoter à l’oreille de mes ordinateurs… Je reste un « presse-bouton » indécrottable.

Les ateliers

Cette année, j’ai eu le grand bonheur de pouvoir assister aux ateliers (enfin aux premiers, après j’ai été rappelé à la maison… c’est ça d’avoir 2 enfants et demi…).

  • Tester l’accessibilité de son site Web avec NVDA
    Denis Boudreau
    J’étais venu avec mon mac donc c’était pas facile de tester avec NVDA… mais j’ai vraiment beaucoup beaucoup aimé cet atelier avec Denis Boudreau. À cause de cet atelier aussi, j’ai hâte de retourner au boulot pour vérifier 2/3 trucs dans mes derniers travaux… en étant, je l’espère, un peu moins maladroit dans mon utilisation de NVDA !
  • Initiation à la facilitation graphique
    Romain Couturier
    Ce n’était pas du tout ce que j’attendais… mais c’était vraiment super intéressant quand même ! Je gribouillais déjà pas mal au boulot, je crois que je vais le faire encore plus. J’en retiens que, pour être vraiment efficace, et pour que ça facilite vraiment, il faut se construire sa propre grammaire visuelle, mixer mots et dessins, et bien utiliser cadres et connecteurs.

Je n’étais pas à l’apéro communautaire mais j’ai un alibi une excuse, j’avais piscine un gâteau d’anniversaire à préparer pour mon loulou de 3 ans… et je vous le prouve !


La photo d’entête est de Sharat Ganapati, elle est en licence CC By 2.0