Payer, oui. Afficher des pubs, oui. Être traqué, non.

Payer, oui. Afficher des pubs, oui. Être traqué, non.

Depuis quelques temps, on voit fleurir des articles sur les bloqueurs de pubs un peu partout, dans des médias spécialisés mais aussi dans des médias généralistes. L’augmentation de la part des internautes en utilisant fait peur, l’arrivée des bloqueurs de pubs sur iOS 9 semble terroriser.

Est-ce que les médias ont raison d’avoir peur ?

Oui. Une information de qualité coûte cher à produire et les modèles économiques du net ne sont pas légion. Soit les internautes sont prêts à payer mais il faut vraiment leur fournir un contenu de qualité, à valeur ajoutée (mediapart), soit les contenus sont gratuits mais leur production est financée par la publicité. (entre les deux, vous pouvez décider de réserver des contenus premium à vos abonnés, ou bien proposer une formule gratuite avec pub et une formule payante sans les pubs).
Bref, si vous voulez des contenus de qualité gratuit, acceptez les publicités ; si vous ne voulez pas de publicités, acceptez de payer.

Est-ce qu’ils ne devraient pas aussi se remettre en cause ?

Oui. Faut pas déconner non plus, c’est pas parce que je comprends la nécessité des publicités, et que j’en accepte le principe, que j’en valide les dérives… et elles sont nombreuses. Entre les publicités obèses qui m’empêchent vraiment de lire, les vidéos qui se lancent toutes seules (et que je sais jamais dans quel onglets elles sont et que ça me gave), les sites qui vendent mes données de navigation (à la criteo et, vraiment, ça me gave de me payer des pubs de pompes pendant un mois quand, une fois, je décide d’essayer de m’en acheter sur le net), voire qui vendent mes données personnelles.

Est-ce que, moi, j’utilise un bloqueur de pub ?

Non. Je suis abonné numérique au Monde pour les soutenir, je soutiens financièrement les médias qui m’apportent un éclairage pertinent sur l’actualité. Pour les autres, j’accepte le principe de la publicité.
Mais je n’accepte pas tout pour autant. J’utilise l’extension Privacy Badger de l’Electronic Frontier Foundation, j’ai configuré mon navigateur pour indiquer que je ne voulais pas être pisté et je n’accepte la pose de cookies qu’à partir des sites que je visite.

Et donc, si on faisait un pacte ?

On dirait que les internautes acceptent de payer pour de la qualité, et acceptent les modèles économiques basés sur la publicité mais on dirait aussi que les éditeurs de site respecteraient notre vie privée et qu’ils se poseraient la question sur les formats et les modèles de pubs acceptables ?

On en profiterait pour dire que détecter les bloqueurs de pubs, pourquoi pas, c’est peut-être un bout de la solution… mais dans ce cas, on dirait qu’ils essaieraient de bien le faire, pas comme La Chaîne Météo qui ne veut pas me donner ses pubs alors que je ne bloque pas leurs publicités (mais Privacy Badger bloque quand même 16 traqueurs !)

Non, je n'ai pas d'adblocker

L’air des géants

L’air des géants

Ça se termine à la fin de la semaine, il était donc plus que temps que j’aille voir l’expo « L’air des géants » au Parc de la Villette ! Je vous raconte.

« L’air des géants », donc, ce sont 10 sculptures gonflables disséminés dans le parc. 10 œuvres réalisés par 5 artistes (enfin non, 3 artistes + 1 duo + 1 collectif). Le Parc de la Villette se prête déjà bien aux balades en familles, cette expo plaira aux enfants : c’est vraiment coloré, drôle et ludique. Autant l’imaginaire que véhicule les œuvres elle-mêmes, que leur mise en scène dans le parc.

Tout cela m’a évoqué quelques œuvres vues au Japon (et pourtant, seul l’un des artistes est asiatique… mais coréeen).
Samuel s’est beaucoup amusé à les chercher (mais on a quand même fait un petit arrêt au dragon, faut pas déconner, et un autre aux petits Sulkys).

Everybody Always Thinks They Are Right (Stefan Sagmeister)

Ce n’est pas une, mais 4 œuvres complémentaires : 4 singes dispersés dans le parc, portant chacun un partie du message : « Everybody / Always / Thinks they are / Right ». Mon préféré, c’est le « Always », perché au dessus de la cabine de ciné en plein air. Si ça se trouve, c’est lui qui faisait le projectionniste cet été !

Everybody - Stefan Sagmeister

Everybody – Stefan Sagmeister


Always - Stefan Sagmeister

Always – Stefan Sagmeister


Thinks we are - Stefan Sagmeister

Thinks we are – Stefan Sagmeister


Right - Stefan Sagmeister

Right – Stefan Sagmeister

About being irritated (Choi Jeong Hwa)

Celle là est vraiment touchante : imaginez un grand robot (un copain de Goldorack genre) allongé par terre et qui essaie régulièrement de se relever… sans jamais vraiment y arriver (ce qui est censé symboliser les problématiques politiques et sociales de la Corée… mouais)

Choi Jeong Hwa

bout being irritated – Choi Jeong Hwa

Paint The Town Red (Filthy Luker et Pedro Estrellas )

Un grand pinceau… et une grande bande de peinture, le tout par dessus un des bâtiments du parc : ça s’intègre vraiment super bien avec les folies ! J’ai vraiment eu un coup de cœur pour cette installation, entre street art et pop art 🙂

Paint The Town Red - Filthy Luker et Pedro Estrellas

Paint The Town Red – Filthy Luker et Pedro Estrellas

Fruit Tree (Choi Jeong Hwa)

Beaucoup de gens avaient l’air de vraiment apprécier cet arbre portant toutes sortes de fruits et légumes agglomérés… je dois avouer que, personnellement, elle ne m’a pas vraiment transportée… Suivante !

Fruit Tree - Choi Jeong Hwa

Fruit Tree – Choi Jeong Hwa

White Lotus (Choi Jeong Hwa)

L’une des œuvres les plus petites (8 mètre de diamètres, 3,5 mètre de hauteur) mais aussi l’une des plus poétique : une bien belle fleur de lotus qui s’ouvre et se referme doucement.

White Lotus - Choi Jeong Hwa

White Lotus – Choi Jeong Hwa

Fluctuat Nec Mergitur (Johan Muyle)

Un immense bateau posé (ironiquement ?) au dessus du resto « My boat ». Je l’ai d’abord vu en passant par dessus la passerelle du canal, et il ne m’a pas fait grand effet… mais en le revoyant ensuite par en dessous, il m’a tout de suite paru plus imposant… et plus intéressant.

Fluctuat Nec Mergitur - Johan Muyle

Fluctuat Nec Mergitur – Johan Muyle

Poulpe (Les Plasticiens Volants)

Last but not least, un poulpe géant posé au dessus de la folie du jardin des dunes et des vents, suffisamment en hauteur pour osciller au grès des vents. Très beau poulpe, très belle vision et très belle œuvre 🙂

Poulpe - Les Plasticiens Volants

Poulpe – Les Plasticiens Volants

Si ça vous démange, vous avez jusqu’au 13 septembre alors dépêchez-vous !