Mon carnet du Japon

Mon carnet du Japon

En 2007, j’ai eu l’immense bonheur d’aller 3 semaines au Japon (c’était d’autant plus un immense bonheur que c’était mon voyage de noces !). Depuis, assez régulièrement, des amis ou des connaissances nous demandent avis et conseils et, dans ces cas là, je pense toujours à mon carnet du Japon… Du coup, aujourd’hui, je me dis que ça pourrait être sympa de le publier ici 🙂

C’est quoi ce carnet ?

On était partis avec, chacun, 3 appareils photos mais j’avais aussi prévu un carnet Moleskine pour pouvoir me faire un carnet de voyage. C’est ce carnet dont je vous parle.

Comment je l’ai fait ?

Tous les jours, je récoltais tickets, tampons, feuillets, etc.
Tous les soirs, en revenant à l’hôtel/au Ryokan/à l’auberge, je faisais mon tri, je coupais, collais, notais et annotais (en essayant d’en profiter pour vérifier mon compréhension des hiraganas et des katakanas, voire en espérant progresser dans mon apprentissage des kanjis.

Le carnet…

J’ai pris en photos chacune des pages (voire certaines pages 2 fois quand certains éléments sont pliés ou se superposent), je vous les mets là. Dans le paragraphe suivant, j’essaierais d’en tirer quelques adresses…

.. et les adresses qu’on peut en tirer

(Je me fais violence et j’essaie de ne vous lister que la crème de la crème)

À Tokyo

  • Acheter papiers, stylos, tampons… chez Ito-Ya (page 3). En fait, vous y trouverais tout ce qui tourne autour de l’écriture. Et comme l’écriture, c’est sacré au Japon, chez Itoya, vous en aurez sur 7 étages)
  • Acheter des conneries chez Tokyo Hands pour (c’est moins sacré mais les japonais y excellent tout autant)
  • Déguster de fabuleuses pâtisseries japonaises chez Toraya Café (page 5… et 51 car on y est repassé au retour à Tokyo !)

À Hakone

  • La boucle de Hakone (page 16). Cela risque d’être une journée un peu compliquée (enfin si vous n’êtes pas Japonais ou ne parlez pas japonais) mais absolument géniale. Pour faire « la boucle », vous prendrez un funiculaire, un train, un bateau pirate, des bus et un téléphérique. Outre les splendides paysages (vue imprenable sur le mont Fuji… enfin il parait puisque, pour notre part, on a surtout vu du brouillard), pas mal de jardins, de musées, de temples, d’artisans (la spécialité de Hakone, ce sont les objets en marqueterie dite Yosegi-zaiku. Ne manquez pas les boîtes à secret himitsu-bako). En terme de musée, on en a fait 2… que je vous conseille :

  • Le Musée du Petit Prince (page 15). Il n’existe qu’un seul musée du Petit Prince et il se trouve à Hakone ! Ambiance absolument inoubliable 🙂
  • Le Musée en plein-air (page 17). Un immense parc où on se promène en croisant, au fil de vos pérégrinations, des œuvres de Calder, Miró, Picasso, Rodin, Niki de Saint Phalle… et bien d’autres. On peut aussi s’y reposer avec un bain de pieds dans une source chaude naturelle.

À Kyoto

  • Se régaler chez Yagenbori (page 24). Je pense que j’y ai mangé l’un des meilleurs repas de ma vie (enfin deux des meilleurs repas de ma vie, on a tellement aimé qu’on y est retourné deux soirs de suite…
  • Visiter le Musée international du manga (pages 28 et 29). Quand on pense à Kyoto, on pense à ses temples (et on fait bien), mais ça pourrait vous faire passer à coté de ce musée à ne pas rater si vous êtes fans de manga japonais !

À Osaka

  • L’aquarium d’Osaka (pages 33 à 35) est clairement le plus bel aquarium qu’il m’est été donné de voir (et pourtant, j’adore La Rochelle et j’ai beaucoup aimé Monaco…)

À Matsuyama

  • N’hésitez pas à quitter Honshu pour visiter Matsuyama. L’ambiance de cette ville ne vous laissera pas indifférents, on a vraiment l’impression d’être dans un animé de Myazaki !
  • Se baigner au Dogo Onsen.(page 37). C’est lui qui a servi inspiré à Myazaki les bains du Voyage de Chihiro. Si vous allez au Japon, ne manquez pas l’expérience des Onsens. Si vous aimez les Onsens, ne manquez pas celui-là !

À Hiroshima

  • J’ai déjà expliqué dans un autre billet pourquoi la visite d’Hiroshima fut l’un des temps forts de notre voyage… (Pages 42 à 46)

Voili, voilou… j’espère que ça pourra inspirer ou aider quelques personnes 🙂

Ma Critique de « Hiroshima n’aura pas lieu » de James Morrow

Surréaliste !

Hiroshime n'aura pas lieu

Je vous fait le pitch, c’est le seul moyen d’introduire ce (drôle de) livre.

Afin d’éviter que l’US Air Force n’envoie une bombe A sur le Japon pour mettre fin à la Guerre du Pacifique, la Marine a créer d’immenses lézards mutants qu’elle se propose d’expédier au Japon. Mais, eux-même sont effrayés par ces créatures incontrôlables et au pouvoir de destruction inédit. Pour épargner des vies humaines, l’État Major imagine une présentation de monstres modèles réduits détruisant la maquette d’une ville Japonaise à quelques dignitaires qui, effrayés, courraient raconter ce qu’ils ont vu à Hiro-Hito, le poussant à capituler. Problème : si les monstres géants sont incontrôlables, les monstres réduits n’ont pas leur instinct de destruction… Il faut donc « simuler » un monstre. L’Armée fait alors appel à Syms Thorley, acteur de films fantastiques de série Z, habitués des costumes et des monstres, pour incarner le lézard destructeur. Ça devrait être sa manière, étonnante, de participer à l’effort de guerre… Le reste, c’est le roman !

Curieuse histoire… et curieux livre. Souvent drôle, parfois franchement loufoque, en tout cas un OVNI vraiment intriguant et parfaitement ficelé. Tout au long du roman, l’auteur mélange avec finesse réalité et fiction. Il fait preuve d’une connaissance approfondie du cinéma d’avant guerre (auquel il rends, ainsi qu’à ses auteurs et acteurs, une hommage appuyé) et signe une œuvre finalement très attachante et d’une grande humanité.


Retrouvez cette critique sur Sens Critique où vous pouvez aussi me retrouver !

Ma Critique du « Livre des Baltimore » de Joël Dicker

Un livre que j’ai aimé lire mais que je n’ai pas aimé.

Le Livre des Baltimore

J’avais été un brin agacé par « La Vérité sur l’Affaire Harry Québert » parce qu’on m’en avait tant parlé alors que je ne l’avais pas tant aimé que cela… mais aussi parce qu’il fait partie de ses livres qui agissent comme une drogue : ça se lit bien et ça se lit vite… mais vous auriez envie de le lire encore plus vite. À moitié pour le finir, à moitié pour en finir.

Bref, j’avais été agacé… mais suffisamment intrigué par le style de l’auteur pour avoir envie de lui donner une seconde chance. Alors, quand j’ai vu le « Livre des Baltimore », quand j’ai lu sa 4e de couverture, j’ai craqué….

Hé bien, même constat 🙁

Ça se lit toujours aussi bien, la structure de l’intrigue, façon puzzle, est toujours aussi plaisante… mais l‘histoire elle-même reste lourde, l’intrigue improbable et les personnages caricaturaux. Ils sont tous sensés être plus intelligents les uns que les autres, mais ils font tous preuve de si peu de psychologie… Est-ce bien sérieux ?

Le narrateur notamment, Marcus Goldman, m’a agacé prodigieusement : on ne sait s’il est le héros de ce livre ou s’il n’est qu’un spectateur impuissant de cette histoire, assez convenue, où tout tourne autour des jalousies des uns et des autres et où la grandeur de chacun se mesure en dollars.

Bref je suis perplexe. J’étais plutôt heureux en le lisant, vraiment… mais maintenant que je l’ai refermé et que je me repenche sur ma lecture, il ne m’en reste pas grand chose…

Peut-être qu’il devrait écrire des nouvelles ? Oui, voilà, j’aimerais bien lire des nouvelles de Joël Dicker.


Retrouvez cette critique sur Sens Critique où vous pouvez aussi me retrouver !

Dites adieu aux mouchards !

Dites adieu aux mouchards !

Firefox 42 vient de débarquer avec, entre autres nouveautés, un mode de navigation privée vous protégeant mieux contre le pistage.

Certaines extensions existaient déjà pour faire ce genre de choses (Privacy Badger, Ghostery…) mais c’est la première fois qu’un navigateur intègre en natif un tel outil… car, oui, il peut également être disponible en dehors du mode de navigation privée !

Comment l’activer tout le temps ?

  1. Ouvrez un onglet et tapez about:config dans la barre d’adresse
  2. Cliquez sur le bouton Je ferais attention, promis !
    about:config - Je ferais attention, promis !
  3. Cherchez l’option « privacy.trackingprotection.enabled » (en collant son nom dans la zone de recherche) et faites passer sa valeur à « true ».
    privacy.trackingprotection.enabled true
  4. C’est tout !

Et maintenant ?

Maintenant, quand vous naviguez sur un site qui (essaie de) vous piste(r), vous verrez un petit bouclier à gauche de la barre d’adresse pour vous informer que des tentatives de pistages ont été bloquées.
En cliquant dessus, vous pouvez choisir de désactiver la protection pour certains sites, au cas par cas.

Capture d'écran 2015-11-03 21.07.28

Bref, si vous n’êtes pas encore utilisateur de Firefox, c’est le moment de le télécharger. Si vous l’êtes déjà, ça vous fait une (bonne) raison de plus pour lui rester fidèle !


L’image d’entête est de Trevor Coultart. Elle est disponible sur flickr en licence CC BY-NC-ND.

1 samedi 2 expos

L’expo contre attaque

L'expo contre attaque

En ce moment, il y a une chouette expo à la Galerie Sakura : Star Wars, l’expo contre attaque. 150 œuvres de 35 artistes. Tout ne vous plaira pas (tout ne m’a pas plu), mais le niveau est vraiment élévé, et certaines œuvres sont vraiment belles/impressionnantes/drôles.

Mentions spéciales aux photos de Vesa Lehtimaki (que j’avais déjà croisées de ci de là sur internet), aux portraits « École flammande » de Sacha Goldberger, aux manipulations historiques d’Agan Harahap et aux photos décalées (essayer d’imaginer Martin Parr prenant en photo l’intimité des personnages de Star Wars) de Iann Pool.

Fans ce Star Wars, courrez-y !

Ah, et si vous avez aimé l’expo, le catalogue est disponible sur Kickstarter !

Ma samaritaine 2015

Ma Samaritaine 2015

En sortant de la rue du Bourg Tibourg, je devais aller chercher mon vin au Petit Ballon… Comme il faisait beau, j’ai décidé d’y aller à pieds ; du coup, je suis passé par le rue de Rivoli ; du coup, je suis passé à coté de la Samaritaine ;du coup, j’ai vu de biens belles photos en vitrine… et je suis rentré voir l’expo « Ma samaritaine 2015« … et j’ai bien fait car c’est une très belle expo.

Quelques artistes (Michael Ackerman, Pierre-Olivier Deschamps, JH Engström, Yves Marchand & Romain Meffre, Sarah Moon et George Rousse) ont eu pour mission de visiter, et revisité, la Samaritaine. On est donc quelque part entre la photo d’Art et l’Urbex… je ne pouvais qu’aimer 🙂

(Rhaa.. Qu’est ce que j’aurais donné pour être à leur place et pouvoir visiter la Samaritaine ! Retrouver ses si beaux volumes, revoir Paris de son toit…)

Et, parce que vous avez été sages, je vous mets mes photos 🙂