Premiers retours sur l’apple watch

Premiers retours sur l’apple watch

Depuis vendredi dernier, pour la première fois depuis 20 ans, j’ai de nouveau une montrer au poignet… mais attention, pas n’importe quel montre : une watch.

1er constat : c’est bien la montre qu’il me fallait

Je n’ai pas hésité longtemps entre les modèles, je n’avais pas besoin de plus que du modèle « Sport » et, de toute manière, c’est ce modèle que je préférais, et plus précisément le modèle en aluminium « gris sidéral » avec bracelet noir (Je n’aurais pas été contre un bracelet de couleur mais je n’accroche pas vraiment aux boitiers argentés donc le choix était vite fait).

Je n’étais par contre pas sûr de la taille du boitier… Au moment où Apple a présenté la montre, j’avais peur que le modèle de 42mm soit trop gros, trop épais… or, là aussi, je cherchais plutôt une montre qui sache se faire oublier… Les premiers tests que j’ai lu m’ont fait changé d’avis pour finalement, effectivement, commandé le modèle de 42mm… ce dont je me félicite car, vraiment, elle me plait bien comme elle est : ni trop voyante, ni trop épaisse, ni trop grande 🙂
Mon  watch

2ème constat : les craintes quant à son (supposé) manque d’autonomie étaient infondées

La présentation de l’ watch et les premiers retours semblaient alarmants : la montre tiendrait elle même la journée ?
Hé bien, en fait, après une semaine d’utilisation « normale » à « c’est le début, je découvre, je m’amuse », je n’ai besoin de la recharger qu’un jour sur deux et, même le deuxième soir, elle est loin de passer en mode Réserve.

3ème constat : elle s’insert tout doucement dans mon quotidien

On est bien loin de l’expérience radicalement nouvelle qu’on a pu ressentir pour notre 1er smartphone, voire pour notre 1ère tablette : la montre n’est pas un nouveau terminal mais une extension de l’iPhone.
Avoir une watch n’est donc pas à proprement parlé une expérience « nouvelle », c’est une évolution de ce qu’on connait déjà.
Mes applications

  • J’avais déjà fait un choix assez drastique pour ne garder sur l’iPhone que les notifications que je considère comme les plus pertinentes (« Quelles applications sont-elles autorisé à attirer mon attention ? »), je retrouve ces mêmes notifications à mon poignet, plus besoin de sortir mon iPhone de ma poche, c’est tout. Et c’est beaucoup.
  • C’est un formidable kit main-libre : avoir la notification d’un appel à son poignet, décrocher via la notification et parler en continuant à faire ce qu’on était en train de faire m’aurait paru, il y a peu, comme de la science-fiction… et depuis une semaine, non seulement je le fais, mais en plus c’est vraiment tout naturel
  • J’ai hâte de voir de nouvelles applications qui sauront encore mieux tirer parti de la montre : natives, intelligentes, pertinentes… mais je suis déjà surpris par la qualité de celle qui sont déjà disponibles et par leur richesse. Vraiment impressionné en fait !

4ème constat : toute nouvelle et déjà familière

J’avais peur de devoir réapprendre laborieusement de nouveaux gestes, devoir prendre de nouvelles habitudes. Je m’inquiétais que les interactions possibles avec la montre soient trop cachées… Et en fait, là aussi, non. Tout se fait de manière très naturel : les taps, l’usage de la couronne digitale ou de force touch… tout cela est nouveau et, pourtant, tout cela me semble déjà familier.

Prenons un exemple : la technologie « Handoff » qui permet depuis Yosemite la continuité de l’expérience entre l’iPhone, l’iPad et le Mac n’était pas encore vraiment rentré dans mes habitudes. Je suis équipés des trois mais, soit parce que j’avais déjà développé des mécanismes et des astuces pour m’en passer, soit parce que ça me paraissait encore un peu nébuleux, je ne l’utilisait pas vraiment… Hé bien, entre la montre et l’iPhone, je l’utilise ! Sans y penser… Une notification arrive, je clique dessus… c’est trop long pour être consulté sur la montre, pas de soucis, je retrouve l’icône de mon app en bas à droite de l’écran de mon iPhone et je peux, tout naturellement, y prolonger mon expérience 🙂
(bon, ne nous mentons pas, toutes les applications ne tirent pas encore parti d’Handoff… mais j’espère qu’elles le feront !)

Conclusion

Bel objet, réalisé avec soin. Belle interface avec, comme d’habitude, le soucis du détail… Belle expérience utilisateur.

Beau boulot Apple !

(l’image d’entête est de Hiné Mizushima. Elle est disponible en licence Creative Commons CC BY-NC-ND 2.0)

Écrit par moko Tous les billets de cet auteur →

Lomographe, lecteur... et maître de la toile d'araignée... et expert en accessibilité... et des trucs dans les medias, les réseaux, le marketing, le design...

Laisser un commentaire