À la chasse au Stork

À la chasse au Stork

Ça doit bien faire 20 ans que je m’amuse à chasser les Space invaders sur les murs de Paris (et de quelques autres villes). J’aime le street art, les inspirations d’Invader me parlent, et cette habitude m’a toujours forcé à ouvrir les yeux, voire lever le regard, et à diversifier et multiplier mes trajets. Bref, que du bon. Merci Invader.

En arrivant à Strasbourg, j’ai bien trouvé quelques copycat, mais aucune œuvre d’Invader #tristesse.

Sauf que, depuis quelques mois, je retrouve le plaisir de la chasse grâce à un artiste local, Stork #bonheur.

Stork ? C’est qui Stork ? C’est quoi Stork ?

Stork s’inspire clairement d’Invader, mais sans tomber dans la copie. Rendre hommage sans copier.
Stork est alsacien, ce ne sont donc pas des mosaïques inspirées de space invader qu’il installe, mais des mosaïques de cigogne (« Stork », ça veut dire « Cigogne » en anglais).

Invader est parisien, mais il a envahi/investi d’autres villes. Stork est alsacien, mais il a, lui-aussi, élargi son terrain de jeu (Paris mais pas que…).

Moi, pour le moment, je le cherche sur les murs de ma nouvelle ville… et j’adore ça.

J’aime beaucoup les clin d’œil et les allusions plus ou moins discrètes qui font que les œuvres de Stork dialoguent avec leur environnement.

Quelques œuvres de Stork

Bref, je suis fan

…et j’espère qu’il continuera longtemps à m’amuser/me divertir/me stimuler/m’étonner.

Merci Stork !

Écrit par moko

Lomographe, lecteur... et maître de la toile d'araignée... et expert en accessibilité... et des trucs dans les medias, les réseaux, le marketing, le design...

Il y a 1 commentaire à cet article

Laisser un commentaire