Un Week-end à Vérone

Un Week-end à Vérone

Hé non, il  n’y a pas que Venise en Vénétie, il y a aussi Vérone ! Je dois pourtant avouer que, à part « Roméo & Juliette », le nom de Vérone n’évoquait pas grand chose pour moi… avant le week-end dernier. J’en reviens conquis, et je vais vous expliquer pourquoi.

La ville de Vérone

Vérone se trouve donc en Italie du Nord, plus précisément en Vénétie, à proximité du lac de Garde. À 1h45 de vol de Paris, c’est une destination idéale pour goûter, le temps d’un week-end à la “dolce vita”. La visite de la ville révèle un passé particulièrement riche :

  • L’époque romaine : Vérone a été fondée au Ier siècle après JC par les romains qui ont laissé de nombreux vestiges, notamment les Arènes de Vérone mais également un théâtre, plusieurs portes antiques et un pont aujourd’hui bimillénaire.
  • À l’époque médiévale et à la renaissance, la ville s’est considérablement développée sous la protection de la République de Venise. On en retiendra le Castevecchio devenu, depuis, un musée.
  • En 1597, William Shakespeare a immortalisé les amants de Vérone, alias “Roméo & Juliette”, rendant la ville célèbre dans le monde entier

Arco dei Gavi

Ses principaux monuments

Bon plan : pour ne pas vous ruiner en visites, pensez à la Verona Card (18 € la carte 24h, 22 € la carte 48h). Ça vaut le coup car les visites peuvent rapidement coûter cher.

  • Les arènes
    Un amphithéâtre romain qui pouvait accueillir plus de 30 000 personnes. À partir de la Renaissance, il a de nouveau servi de cadre à des spectacles et depuis 1913, c’est devenu la plus grande salle d’Opéra au Monde. Au moment où nous l’avons visité, ils étaient en train de monter le décor d’Aida et, fan ou pas fan d’Opéra, ça donne quand même rudement envie de revenir pour pouvoir assister à une représentation !
Les arènes
  • Le Castelvecchio
    Édifié au moyen-âge pour défendre la ville, le château est aujourd’hui devenu un musée… et même un très beau musée. Vous y trouverez des collections d’art véronais, peintures et sculptures, du moyen-âge au XVIIIe siècle. Le bâtiment en lui-même est déjà impressionnant et la muséographie vraiment bien faite. Last but not least, un pont médiéval fortifié franchissant l’Adige fait parti du complexe : le Ponte Scaligero.
Castelvecchio
  • La Torrei dei Lamberti
    Dominant la très belle Piazza delle Erbe, la Torrei dei Lamberti vous offrira un panorama impressionnant sur toute la ville de Vérone.
Vue de la "Torre dei Lamberti"

… et les autres choses à faire

  • Boire un Caffè Shakerato sur la Piazza delle Erbe : c’est très bon, très rafraichissant !

Caffe shakerato
Une photo publiée par Arnaud Malon (@zemoko) le

  • Visiter l’Arena Museo Opera, de préférence après visité les arènes. Nous avons pu y voir une magnifique expo : « Dario Fo dipinge Maria Callas » qui raconte la Callas à travers les œuvres de Dario Fo. On peut également visiter les collections permanentes « Un siècle d’Opéra », qui donnent une bonne idée de ce que doit être une représentation aux Arènes avec de très belles photos de décors tous les un plus beaux que les autres (et ça donne vraiment envie !).

Dario Fo dipinge Maria Callas

  • Flâner le long de l’Adige, voire passer le Ponte Piettra pour monter au Castel San pietro pour profiter d’un panorama exceptionnel sur la ville (voire y prendre l’apéro… mais nous, nous n’avons pas eu de chance, le resto était réservé pour un mariage…)
Vérone
Vue
  • Manger au bord de l’Adige, c’est moins cher qu’en plein centre et c’est vraiment très bon
  • Faire du shopping autour de la via Mazzini. Nous, nous ne sommes pas trop fringues mais je peux vous conseiller la boutique Fabriano pour acheter de la papeterie locale (très locale) et Citta del Sole si vous avez des nains qui attendent des cadeaux à la maison et que vous avez envie de leurs ramener du “Made in Italy”
  • Profiter de la Dolce Vita

Bonus vérité : Roméo & Juliette

À Vérone, vous pouvez visiter la “maison de Juliette”… est-ce vraiment la maison de Juliette ?
Non, c’est une demeure construite au XIIe siècle pour la famille “Dal Cappello”. Au XIXe siècle, la consonance entre “Dal Cappello” et “Capuleti” a laissé croire que cette demeure était celle de Juliette Capulet.
Mais alors, le balcon, ce n’est pas celui de Juliette ?
Non. En fait, la légende a précédé la maison… et le balcon.
Au XIXe siècle, la maison est devenue un musée et ce n’est qu’en 1940 que le propriétaire y a fait rajouter la balcon pour mieux coller à la légende
Et la maison Montaigu… non plus ?
Non plus ! En fait, c’est la demeure de la famille Montecchi
Mais Roméo et Juliette ont bien existé quand même ?
Euh… non. C’est une histoire fictive, que William Shakespeare n’a pas même inventé.
La première version de l’histoire date de 1476 : « Il Novelino » de Masuccio Salernitano et il n’avait pas spécifié Vérone comme le lieu de l’histoire.
Quelques années après, c’est Luigi da Porto qui, dans son « Istoria novellamente ritrovata di due Nobili Amanti » place l’histoire à Vérone.
Cette version sera reprise en 1554 par Mathieu Bandello dans sa « Novelle », puis versifiée en 1562 par Arthur Brooke dans le poème « Tragicall Historye of Romeus and Juliet », écrit en 1562.
C’est ce poème qui sera la source utilisée par William Shakespeare pour saa pièce.
Le balcon de Juliette
Le balcon de Juliette

Écrit par moko Tous les billets de cet auteur →

Lomographe, lecteur... et maître de la toile d'araignée... et expert en accessibilité... et des trucs dans les medias, les réseaux, le marketing, le design...

Laisser un commentaire