Ma critique de « La Pire. Personne. Au Monde. » de Douglas Coupland

Je suis un grand fan de Douglas Coupland… mais je dois commencer par vous avouer que je ne sais que penser de ce livre. Il arrive à être à la fois amusant et énervant.

Douglas Coupland est souvent sarcastique, ironique, exubérant et improbable, il ne fait pas dans la mesure et sait manier à merveille un humour à plusieurs degrés… Par contre, je ne l’avais jamais vu si noir : il se veut caustique mais flirte avec la vulgarité, il se veut satirique mais je le trouve grossier, graveleux… Un genre de littérature à la « San Antonio » auquel je n’ai jamais vraiment accroché.

Pour faire le pitch brièvement, Raymond est un être ignoble, égocentrique et égoïste… bref, un individu exécrable à qui il arrive des aventures toutes plus improbables les unes que les autres, toutes plus désagréables les unes que les autres. Est-ce que l’œuf ou la poule ? Est-il devenu comme ça parce qu’il est poursuivi par le destin, ou lui arrive-t-il tant de crasses parce qu’il est affreux. Une histoire de karma peut-être ?

J’ai donc souri (parfois), j’ai fini le livre (c’est rare que je ne finisse pas un livre) mais il me laisse un goût amer… Peut-être suis-je juste trop éloigné de cette société des médias et de l’entertainment dont il est question ? Que je ne connais pas assez cette téléréalité qui sert de toile de fonds ? Oui, c’est peut-être cela… Vivement le prochain Douglas Coupland que je puisse en être sûr !


Retrouvez cette critique sur Sens Critique où vous pouvez aussi me retrouver !

Écrit par moko Tous les billets de cet auteur →

Lomographe, lecteur... et maître de la toile d'araignée... et expert en accessibilité... et des trucs dans les medias, les réseaux, le marketing, le design...

Laisser un commentaire