Ma critique de « On se reverra » de Lisa Jewel

Déjà 200 000 lecteurs… conquis ?

« On se reverra » raconte trois histoires en parallèle :

Alice, quadra, mère célibataire de 3 enfants (de 3 pères différents) et propriétaire de 3 chiens, vit à Ridinghouse Bay, petite ville côtière de l’Angleterre. Alice recueille chez elle un homme qu’elle a trouvé sur la plage en face de chez elle et qui a, semble-t-il, perdu la mémoire. Sa fille décide de l’appeler Franck, et Alice décide de l’aider, malgré la désapprobation quasi-générale de ses proches.
Lily est jeune (21 ans) et Ukrainienne. Depuis une semaine, elle est mariée à Carl (40 ans). Ils se sont rencontrés en Ukraine et se sont mariés à Kiev. Lily vient seulement de s’installer près de Londres. Carl n’est pas rentré chez lui depuis 48h et Lily s’inquiète. Elle fait appel à la police et là, « Surprise ! », Carl Monrose n’existe pas : ses papiers sont faux. Lily est mariée à un inconnu…
– 1993, Gray, sa sœur Kirsty et ses parents passent leurs vacances à… Ridinghouse Bay. Ils font bientôt la connaissance de Mark, 19 ans, riche et séduisant… dont Gray se méfie tout de suite.

Ces 3 histoires sont évidemment liées, vous pensez bien. Qui est Franck ? Où est Carl ? Quel rapport avec Gray et Kirsty ?

Alors, ton avis critique ?

On tourne les pages… mais ce n’est pas plus surprenant que cela finalement. On cherche des confirmations plus que des réponses. Ceci dit, c’est court, ça se lit bien. Les personnages sont bien campés, certains sont même vraiment attachants. Bref, ce n’est pas le roman du siècle… mais pas non plus une mauvaise lecture, loin de là.


Retrouvez cette critique sur Sens Critique où vous pouvez aussi me retrouver !

Écrit par moko

Lomographe, lecteur... et maître de la toile d'araignée... et expert en accessibilité... et des trucs dans les medias, les réseaux, le marketing, le design...

Laisser un commentaire