J’ai voulu lire ce roman parce que j’avais beaucoup aimé “Les corrections” (paru en 2001) et que j’étais curieux de découvrir ses œuvres précédentes (“Phénomènes naturels” est sorti en 1992). Disons-le tout de suite, j’ai été plutôt déçu.

Nous avons ici affaire à une sorte de thriller écolo-sociologique mêlé à un roman familial qui pourrait être passionnant… si ce n’était des personnages trop superficiels, pas assez fouillés, pas assez crédibles. Du coup, là où j’avais dévoré “Les corrections” (qui était également un gros pavé), j’ai eu beaucoup plus de mal à rentrer dans ce roman, et encore plus à le finir.

On trouve déjà le style de l’auteur, mélangeant affection et crudité et utilisant énormément de métaphores… mais la mayonnaise ne prends pas. On a autant envie de le finir qu’envie que ça se finisse….

Dommage.


Retrouvez cette critique sur Sens Critique où vous pouvez aussi me retrouver !