Je suis certifié Opquast !

Je suis certifié Opquast !

[Mise à jour du 24 septembre : j’ai mon badge ! Je l’ai mis dans mon profil Mozilla Backpack mais je peux aussi vous le mettre ici :
Certificat Qualité web de Arnaud Malon


C’est bon, c’est fait, j’en sors… je viens de passer l’examen Opquast Certified et je vais pouvoir partir en vacances !

Pourquoi passer l’examen ?

  • Parce qu’on est en pleine refonte de nos sites et que ça permet de s’y préparer.
  • Parce que ça fait des années qu’on table sur la qualité en général (et sur l’accessibilité en particulier)… et que, quitte à passer pour des emmerdeurs, autant passer pour des emmerdeurs compétents
  • Parce que l’approche transverse d’Opquast corresponds bien à notre fonctionnement d’équipe : des profils divers et complémentaires… mais des travaux en communs, basés sur le collectif.
  • Par amour du travail bien fait. On est pragmatique, donc on essaie de ne pas faire de sur-qualité… mais on essaie surtout de ne laisser personne sur le coté du chemin.
  • Parce que, de toute manière, j’avais déjà lu le livre, échangé (à Paris Web, aux séminaires AccessiWeb…) avec les gens de Temesis, voire visionné les vidéos des conf d’Elie… alors, tant qu’à faire…

Comment ça se passe ?

  1. Une journée de formation avec Laurent Denis, vraiment intéressante. Je m’attendais à une présentation d’opquast et la journée a été, en fait, bien plus enrichissante car tournant autour de la notion même de qualité et les principes sous-tendant la construction du référentiel de bonnes pratiques. C’était bien mieux car bien plus intéressant, et surtout compliqué à faire seul, alors que la découverte/l’appropriation des bonnes pratiques se fait très bien ensuite.
  2. Vous êtes censés repartir de là avec le livre Qualité Web (sauf s’ils doivent arriver par la Poste… auquel cas, foncez direct à l’église la plus proche allumer un cierge)
  3. Un mois de training (en fait un peu moins, mais c’est ma faute : je voulais partir en vacances). Là aussi, c’est vraiment bien foutu, vraiment fait pour que, quelque soit votre profil, vous puissiez vous approprier la démarche, petit à petit, crescendo. Vous apprivoisez le livre, on vous conseille des lectures en ligne, voire des vidéos (parfois, vous vous rendez compte que vous l’abez déjà lu… voire que vous étiez le premier à avoir commenté une vidéo), des quizz valident les étapes, tous un peu plus compliqués que les précédents… mais où vous améliorez quand même vos scores, validant ainsi que votre formation se passe bien. La derrière étape, après un test récapitulatif servant essentiellement à vous rassurer sur l’appropriation de vos nouvelles connaissances, c’est un examen blanc… prélude logique à l’examen final
  4. Un examen d’1h30 sur lequel je ne vous dirais rien (gniark)

Des critiques ? Des améliorations ?

  • Certaines bonnes pratiques ne sont pas/plus vraiment à jour… mais ça, c’est en cours car Opquast V3, c’est parti
  • Il faudrait relire tout ça quand même parce qu’il y a pas mal de petites gougounes de textes et de typo et que ça fait pas sérieux 😉
  • Faudrait songer à former La Poste pour qu’ils aient un référentiel de bonnes pratiques leurs permettant de livrer correctement les colis qu’on leur confie, d’informer correctement leurs clients, de répondre aux mails (et autres sollicitations) qu’on leur pose)
  • L’examen est vraiment plus compliqué que l’examen blanc… et, au vu des premiers scores de l’équipe, je dirais que ce sont les scores de l’examen (dont le mien) qui reflètent le mieux notre niveau de compétences… donc je dirais que c’est la difficulté des examens blancs qui doit être ajustée.
  • Faire encore mieux connaître tout cela parce que vraiment ça le mérite.

Alors, heureux ?

OUI. C’était vraiment une super expérience. On en sort affutés, prêts pour fignoler un nouveau site de qualité (ça tombe bien, c’était le but), on a appris, tous, pleins de choses. On a passé un mois à beaucoup échanger sur la qualité : du coup, outre l’émulation certaine entre les différents membres de l’équipe (nous ne sommes que des humains), j’ai vraiment l’impression qu’on a partagé quelque chose, et qu’on a progressé tous ensemble. Merci Temesis !

(L’image d’entête est une photo de Kristina Alexanderson publiée sur Flickr en licence CC by-nc-nd)

Écrit par moko Tous les billets de cet auteur →

Lomographe, lecteur... et maître de la toile d'araignée... et expert en accessibilité... et des trucs dans les medias, les réseaux, le marketing, le design...

Il y a 1 commentaire à cet article
  1. Laurent Denis à 11:39

    Faire ces formations, ce n’est pas juste venir poser son déroulé tout fait. La co-conception est une réalité. Pour nous, ces deux journées successives au CIC (entre lesquelles la formation a pas mal bougé) ont été aussi passionnantes que très utiles pour le formateur, avec un public qu’on sentait vraiment préparé en interne. J’en ai pour ma part encore une fois autant appris que j’en ai pu en transmettre.

    Encore bravo au champion qui rejoint le club des +900, et surtout à l’équipe qui valide ses compétences.

    Mais heu… Les vacances, ça se termine bientôt, n’est-ce pas (hélas) ? Tu es attendu de pied ferme dans l’atelier Opquast pour la V3 😉

    (Non, mais, on ne va quand même pas les laisser dormir sur leurs lauriers, hein. Ça conduit à certaines responsabilités, tout de même, d’être un expert Opquast :-D)

Laisser un commentaire