Ma Critique de « Hiroshima n’aura pas lieu » de James Morrow

Surréaliste !

Hiroshime n'aura pas lieu

Je vous fait le pitch, c’est le seul moyen d’introduire ce (drôle de) livre.

Afin d’éviter que l’US Air Force n’envoie une bombe A sur le Japon pour mettre fin à la Guerre du Pacifique, la Marine a créer d’immenses lézards mutants qu’elle se propose d’expédier au Japon. Mais, eux-même sont effrayés par ces créatures incontrôlables et au pouvoir de destruction inédit. Pour épargner des vies humaines, l’État Major imagine une présentation de monstres modèles réduits détruisant la maquette d’une ville Japonaise à quelques dignitaires qui, effrayés, courraient raconter ce qu’ils ont vu à Hiro-Hito, le poussant à capituler. Problème : si les monstres géants sont incontrôlables, les monstres réduits n’ont pas leur instinct de destruction… Il faut donc « simuler » un monstre. L’Armée fait alors appel à Syms Thorley, acteur de films fantastiques de série Z, habitués des costumes et des monstres, pour incarner le lézard destructeur. Ça devrait être sa manière, étonnante, de participer à l’effort de guerre… Le reste, c’est le roman !

Curieuse histoire… et curieux livre. Souvent drôle, parfois franchement loufoque, en tout cas un OVNI vraiment intriguant et parfaitement ficelé. Tout au long du roman, l’auteur mélange avec finesse réalité et fiction. Il fait preuve d’une connaissance approfondie du cinéma d’avant guerre (auquel il rends, ainsi qu’à ses auteurs et acteurs, une hommage appuyé) et signe une œuvre finalement très attachante et d’une grande humanité.


Retrouvez cette critique sur Sens Critique où vous pouvez aussi me retrouver !

Écrit par moko Tous les billets de cet auteur →

Lomographe, lecteur… et maître de la toile d’araignée… et expert en accessibilité… et des trucs dans les medias, les réseaux, le marketing, le design…

Laisser un commentaire