Nous sommes en 1960, dans l’Oxfordshire. Sir Marcus Deering, un riche industriel, reçoit des lettres de menaces anonymes. D’abord il n’y croit pas mais les menaces se font plus précises… jusqu’à cette lettre qui menace de tuer son fils, le lendemain à midi. Le jour dit, toute la police est sur le dents… mais il ne se passe rien. Enfin si, un autre jeune homme est retrouvé, assassiné… et ce jeune homme n’est autre que le fils caché de Sir Marcus !

L’enquête va être mené par un duo improbable, mais efficace :

  • Trudy Loveday, agent de police stagiaire de 19 ans. Cantonnée à des tâches subalternes pas une hiérarchie, et une société, mysogine.
  • Le Dr Clement Ryder, ancien chirurgien et désormais Coroner, dont la réputation auprès de la police n’est plus à faire (réputation de casse-pied)

L’intrigue est plutôt bien ficelée, avec juste ce qu’il faut de complexité et de rebondissements, les personnages sont bien travaillés et attachants.

Pour ma part, je me faisais une joie de retrouver Oxford, que j’adore… mais finalement l’auteur ne l’exploite pas réellement ces lieux… comme il n’exploite pas réellement la période, je m’attendais à tellement plus (les années 60 !!!).

Bref, une petite déception quand même… mais on va dire que ce n’est pas un mauvais polar… à l’ancienne. Agréable, mais oubliable.


Retrouvez cette critique sur Sens Critique où vous pouvez aussi me retrouver !