Ma Critique de « In utero » de Julien Blanc-Gras

« Tu arrêtes de frapper ta mère, ou on t’appelle Jean-Patrick »

In utero

D’habitude (« Touriste », « Gringoland »…), Julien Blanc-Gras nous fait voyager au quatre coins du monde.
Dans « In utero », c’est un voyage plus personnel qu’il nous raconte : celui qui, au long des 9 mois de grossesse de sa femme (qu’il appellera simplement « La » femme), le fera devenir Papa.

Avec beaucoup d’humour et d’autodérision, il nous raconte ses angoisses et ses questionnements mais aussi son bonheur grandissant (jusqu’au Bonheur complet et incontestable de la naissance).

Nombre de références littéraires et d’anecdotes sur la maternité à travers les âges et les pays du monde permettent d’offrir au lecteur un récit drôle et équilibré qui se lit formidablement bien.


Retrouvez cette critique sur Sens Critique où vous pouvez aussi me retrouver !

Écrit par moko Tous les billets de cet auteur →

Lomographe, lecteur… et maître de la toile d’araignée… et expert en accessibilité… et des trucs dans les medias, les réseaux, le marketing, le design…

Laisser un commentaire